Témoignages

Trois-Rivières, le 6 mai 2017

En 2015, après une fin de saison de hockey éprouvante et une année académique où mon garçon Félix cumulait de faibles résultats académiques et de mauvaises habitudes de travail, ma femme et moi avons décidé de le changer d’école.

L’un de mes collègues de travail m’ayant vanté les mérites du programme de développement à long terme du joueur de hockey de l’AHDF, j’ai réussi à convaincre Félix d’aller rencontrer M. Denis Francoeur, entraîneur d’expérience et responsable du programme. M. Francoeur nous a très clairement présenté les avantages de son programme, offrant entre autres la possibilité d’avoir des entraînements sur glace très bien structurés mettant l’emphase sur le développement des habiletés individuelles, qu’elles soient offensives ou défensives. Sa philosophie est basée sur la participation de tous ses joueurs aux différentes phases de jeu. Après 2 saisons passées à l’AHDF, j’ai pu constater que tous les joueurs ont la chance de faire l’avantage numérique et le désavantage numérique. Le temps de jeu est correctement partagé. Fini les préférences et les injustices : enfin du VRAI DÉVELOPPEMENT !

Lors de ce premier entretien, M. Francoeur nous a également vanté les mérites du programme académique du CMI. C’était pour moi le point majeur : comme enseignant, je voulais que mon garçon améliore ses résultats académiques et soit prêt pour le cégep. Par contre, ce point n’intéressait pas vraiment mon garçon. Je ne voulais pas le forcer à changer d’école contre son gré : il se serait probablement rebellé contre moi. C’est ici qu’est intervenu le génie de la démarche proposée par M. Francoeur : la panoplie des avenues offertes pour continuer le hockey après les études secondaires. En plus des avenues traditionnelles (ligues de hockey junior majeures, collégiales ou Junior AA), M. Francoeur nous a présenté l’avenue des « prep school » américains ou canadiens, ce que l’on pourrait traduire par « école préparatoire privée ». En effet, son programme offre la possibilité non seulement de jouer contre des équipes américaines, mais il permet de visiter certaines de ces écoles. En plus du volet sportif, le volet culturel est donc aussi présent. Cette avenue a hautement intéressé mon garçon, car non seulement cela lui permettrait de jouer au hockey pendant 2 ans de plus après son secondaire 5, mais il pourrait aussi intégrer un jour, peut-être, la ligue NCAA et poursuivre des études universitaires aux États-Unis. Cet argument, et celui de devenir bilingue, a réussi à convaincre Félix d’accepter de changer d’école et de joindre les Panthères du CMI (AHDF) pour l’automne 2015.

À l’été 2016, M. Francoeur nous a proposé de prendre en pension un nouveau joueur des Panthères, ce que nous avons accepté. Le hasard fait bien les choses. Ce jeune homme a un frère plus âgé qui est dans un « prep school » aux États-Unis. Ce nouvel étudiant du CMI (Anthony) faisait lui aussi une démarche pour intégrer un « prep school ». Le père à Anthony a eu la gentillesse de nous présenter son « conseiller hockey », un homme extraordinaire et passionné qui en connait tout un bout sur les « prep ». Ce conseiller, M. Sylvain Hallé, est devenu notre assistant dans cette démarche. Il nous a accompagnés dans ce processus exigeant mais passionnant.

Avec les conseils de M. Hallé, le support de M. Francoeur et des enseignants et intervenants du CMI, nous avons débuté la démarche. Après avoir visité plusieurs écoles aux États-Unis, réalisé des entrevues en anglais, passé toutes sortes de tests académiques et effectué des parties de démonstration (« show case »), Félix a non seulement été accepté dans 4 de ces « prep school » mais il a obtenu une généreuse bourse dans 2 de ces écoles.  Son choix s’est porté sur une école nommée « Wyomnig Seminary », laquelle est située en Pennsylvanie.  Sans cette généreuse bourse, nous n’aurions jamais été capables, ma femme et moi, d’y envoyer Félix.

Le 28 avril dernier, nous avons eu la chance d’aller visiter une seconde fois cette école qui accueillera Félix en août prochain. Wow ! La qualité des installations, la beauté des lieux et la gentillesse des intervenants nous ont épatés. De plus, l’enseignement y est très personnalisé: les classes contiennent de 10 à 12 étudiants maximum ! Félix aura de plus la chance de pratiquer dans le même aréna que les joueurs du club école des Pingouins de Pittsburgh (Pingouins de Wilkes-Barre / Scranton de la ligue américaine).

Félix ne jouera jamais dans la LNH ou dans la ligue américaine, mais son rêve réaliste est de jouer dans la NCAA division 3 : il y réussira peut-être.  C’est super, mais le plus important pour ma femme et moi c’est d’avoir réussi, grâce au CMI, à l’AHDF de M. Francoeur ainsi qu’à M. Hallé, à faire en sorte qu’il termine ses études secondaires avec succès et qu’il obtienne peut-être un jour un diplôme universitaire tout en ayant la chance d’être bilingue.  Mon garçon est sur le point de terminer (et bien réussir) son secondaire 5. Ses notes ont augmenté significativement et il a réussi à étudier dans le profil scientifique du CMI (mathématiques TS, chimie, physique…) tout en jouant plus de 50 matchs de hockey cette année, dont le fameux tournoi de Lake Placid aux États-Unis. On le sait, plusieurs garçons adorant jouer au hockey sont de nature très active (dont le mien) et il n’est pas toujours évident pour eux de réussir leurs études.  Le support et l’encadrement nécessaires ont donc été au rendez-vous afin de favoriser cette réussite.

En plus de mon garçon, 5 autres étudiants ayant fréquenté le CMI et ayant amélioré leurs habiletés hockey à l’AHDF ont aussi réussi à intégrer des « prep américains » en obtenant aussi d’excellentes bourses : c’est tout à l’honneur de ce programme Études / Hockey ! Le CMI et l’AHDF ont ainsi permis à des garçons de s’accrocher à l’école (dont le modèle est souvent mieux adapté pour les filles) et à très bien y réussir ! Ah oui, en passant, les joueurs des Panthères du CMI U18, à leur première saison dans la ligue LHPS, se sont rendus en grande finale qu’ils ont malheureusement perdue. Pas mal du tout pour une première saison ! Merci infiniment à toute l’équipe du CMI et de l’AHDF pour leur grand support !
                        
Benoit Désilets, papa de Félix


 

Ste-Julie, le 21 décembre 2012

En 2003, j’ai eu la chance et le plaisir de vivre ce que je crois être une belle histoire hors du commun qui, je l’espère, pourra inspirer plusieurs jeunes joueurs de hockey. En effet, durant le repêchage de la Ligue de Hockey Junior Majeur du Québec (LHJMQ) cette année-là, j’ai été sélectionné au 9ième tour par la plus vieille concession de la ligue, soit les Cataractes de Shawinigan. Compte tenu de mon rang tardif de sélection, il est bien évident que bien peu de gens pouvaient croire que je pourrais assez me démarquer pour être sélectionné sur l’équipe. Par le fait même, mes plans initiaux étaient donc d’espérer pouvoir me diriger vers les collèges américains après un passage dans la Ligue de Hockey Junior AAA (LHJAAA). Par contre, j’avais à tout le moins en tête de prouver à tous que j’étais parfaitement en mesure de rivaliser avec n’importe quel joueur de ce niveau durant les premiers jours du camp d’entrainement.

Contre toutes attentes, l’opportunité de faire partie des Cataractes comme défenseur m’a été offerte. Il va sans dire que cela représentait pour moi tout un honneur que d’avoir la chance d’évoluer dans la plus prestigieuse ligue de hockey au Québec qu’est la LHJMQ. Puisque l’éducation a toujours été une valeur importante à mes yeux, j’ai pu poursuivre mes études à travers non seulement les nombreux voyages sur la route et les séances quotidiennes d’entrainement, mais également à travers les attentes élevées placées à mon endroit. Par la force des choses, j’ai donc dû apprendre à bien gérer un horaire chargé ainsi qu’à aiguiser ma persévérance face à l’adversité omniprésente. Ce précieux bagage d’expérience accumulé au cours de ces quatre années me sert encore beaucoup aujourd’hui dans tout ce que j’entreprends. À titre d’exemple, j’ai pu terminer une maîtrise en génie aérospatial me permettant de travailler comme ingénieur dans ce domaine qui me passionne au plus haut point.

Je tiens particulièrement à remercier l’entraineur qui m’a donné la première opportunité de me faire valoir alors que mes chances de percer un alignement de la LHJMQ étaient moins que probables. Denis Francoeur a su rapidement apprécier mon éthique de travail et il a eu l’audace de me faire confiance à mes tous débuts. De mon point de vue, l’élément déclencheur de toutes mes réalisations personnelles à ce jour est sans contredit l’instant où Denis a décidé de me sélectionner comme nouvelle recrue dans l’édition 2003-2004 dans Cataractes de Shawinigan.

Encore une fois, merci Denis!

Pierre-Marc Guilbault
Joueur-étudiant de l’année dans la Ligue Canadienne de Hockey (2005-2006)


Mont St-Hilaire, le 7 juillet 2012

Académie de Hockey Denis Francoeur
a/s Monsieur Denis Francoeur

Bonjour Monsieur Francoeur,

Je voulais vous remercier personnellement d'avoir invité Philippe au camp de l'AHDF. Il a énormément apprécié son expérience et a beaucoup appris pendant ces dix jours. De plus, il s'est fait de nouveaux amis avec lesquels il va certainement garder le contact.

Je voulais aussi vous donner une appréciation personnelle du camp, car j'ai eu l'occasion d'assister à toutes les sessions sur glace et j'ai été grandement impressionné. J'ai trouvé votre formule extraordinaire! À la lecture de votre lettre d'invitation, je m'attendais à un camp de mise en forme très intense, mais je ne m'attendais pas à voir la qualité d'enseignement que vous et votre équipe avez prodigués pendant ces dix journées. Vos adjoints sont évidement aussi passionnés que vous et très compétents, et ils étaient très impliqués à donner des conseils et à corriger les détails techniques auprès des joueurs lors des exercices. Je ne devrai peut-être pas dire cela, mais je trouve que la valeur de votre camp est beaucoup plus grande que le coût que vous chargez. Au double du prix, ce serait encore une aubaine!!!

J'ai aussi été impressionné du fait qu'il y avait des éléments raffinés pour toutes les positions. Mon fils est un défenseur et c'est rare de voir autant d'exercices qui sollicitent les compétences techniques et tactiques à toutes les positions. Les exercices et les flow-drills que vous avez dessinés étaient de très haut niveau et demandaient beaucoup des jeunes. L'accent était mis sur la qualité et la vitesse d'exécution et tous les joueurs s'amélioraient de jour en jour! Et en prime, le tout dirigé dans une atmosphère pleine d'énergie ou régnait la concentration, le sérieux et le plaisir de pratiquer ce sport merveilleux. Continuez votre excellent travail, c'est avec des personnes comme vous que le hockey va continuer à progresser au Québec.

Encore un gros merci pour votre invitation, et je vous souhaite beaucoup de succès dans vos projets futures. N'hésitez pas à inviter Philippe de nouveau si l'occasion se présente, il garde un excellent souvenir de son expérience à l'AHDF.

Richard Allard